Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

TRANSPORTS URBAINS - COMMUNIQUE PRESSE

Voir l’article de la dépêche du Tarn suite à notre communiqué

Communiqué adressé aux médias :

Lors de la rentrée scolaire nous avons pu voir l’élue ainsi que la direction du service des transports Urbains de la C2A se vanter des nouveautés apportées sur le réseau.

Malheureusement ces dernières ont été faites au détriment des conditions de travail des conducteurs. C’est ainsi que pour leur pause obligatoire, sachant qu’ils font 6 heures derrière le volant sans s’arrêter, ces agents se trouvent en fin de ligne, isolés dans des « no-man-land » et sans avoir le minimum de commodités obligatoires pour leurs besoins naturels. Les conductrices se sentent humiliées d’être obligées de demander à haute voix et en présence des usagers l’autorisation d’aller au petit coin.

Tous les bus passant par la place Jean Jaurès, il faudrait que les pauses se fassent sur ce lieu afin que les conducteurs puissent se reposer convenablement et aller dans des toilettes propres.

Plutôt que de faire un management par la peur et infantiliser les agents, la direction, l’élue et certains cadres feraient mieux d’écouter les agents, de prendre en compte leurs remarques et de se mettre autour d’une table, avec l’ensemble des données numérisées du GPS pour optimiser les lignes et les rendre moins pénibles. Cela fait plusieurs années que le syndicat CGT sollicite cette réunion, mais ces technocrates la refusent car ils préfèrent précariser les agents, les mettre sous pression et les sanctionner pour des peccadilles. Pour eux il est plus facile de regarder les conséquences que d’analyser les véritables causes (organisation du service, manque de personnel, méconnaissance du terrain et du travail réel, etc.)

La majorité des agents de ce service ont l’impression que tout est fait pour le casser et que l’élue soutient la direction pour dégrader ce service et pour ne pas répondre aux besoin des usagers.

Si cela continue et que l’élue fait la sourde oreille, ce malaise risque d’exploser. Plutôt que de faire de la communication il faudrait qu’elle prenne conscience du travail et des efforts que font les agents pour maintenir ce service public.

C’est pour cela que la CGT a demandé un CHS-CT exceptionnel le 27/09/2018. L’administration a entre 0 et 30 jours pour le convoquer. Le délai de convocation sera un excellent indicateur de l’intérêt que portent les élus et l’administration aux agents et au service rendu aux usagers.

Faudra-t-il bloquer le réseau par une grève faute d’un véritable dialogue social et constructif !

Le seul but des agents est d’avoir un service public de qualité pour les usagers sans autant de contraintes pour les agents.


Lisez, Imprimez et Diffusez le document ci après

PDF - 174.9 ko
Communiqué presse Transports Urbains


Cette information vous a été utile alors n’hésitez pas :

  • Adhérez à la CGT ;
  • Participez avec nous pour défendre :
    • vos droits
    • et en gagner de nouveaux.
Site réalisé sous Spip Mentions légales -